26-27/06/18 à Pincher Creek

La tente a claqué au vent une partie de la nuit, il est même tombé quelques gouttes éparses. Au matin, le chinook, vent de l’ouest, provenant des rocheuses est toujours présent.

Nous quittons le ranch waldron et Nicole qui nous a accueillie, après que les enfants aient été récupérés par le bus jaune. Nous prenons la route, une petite montée, puis 30km de descente, mais quelle déception. Impossible de filer, je dois même pédaler pour avancer et cela empire, le vent nous vient de la droite par rafale. Il ne nous reste que 6km avant l’intersection vers l’est et l’espoir d’une avancée rapide. Mais même avec mes gros bras, je ne peux empêcher les embardées, encore pire pour Amélie qui se retrouve souvent au milieu de la chaussée sachant que de nombreux véhicules roulent.

A ce moment là, s’arrête un pickup avec une remorque à chevaux sur le bas côté, deux femmes nous proposent de nous déposer plus loin, nous voyant en perdition. Nous acceptons et elles seront à deux à retenir la porte, surprises de voir Philaé dans la carriole alors que nous montons.

Une fois déposés et avoir fait une pause réparatrice, nous sommes mis sur les rails de l’est, nous n’avons plus qu’à nous laisser pousser vers pincher Creek. Des centaines d’éoliennes attestent que le vent, ici, est une formidable source d’énergie.

Nous choisirons un motel à l’Américaine pour nous remettre de nos émotions et notre fatigue.

Catégories : Non classé

2 commentaires

Le Lan · 8 juillet 2018 à 14 h 45 min

Oh my gosh! et Bon vent
une définition du vent, proposition qui m’est souvent venue à l’esprit en Argentine en particulier quand je devais appuyer comme une bête sur les pédales: ne va jamais dans le sens que l’on voudrait, toujours à contre courant sauf quand on a l’impression qu’il est absent puisqu’il nous pousse tranquillement.
Martine

Laurent Dubost · 10 juillet 2018 à 16 h 53 min

tu nous rapporteras des photos d’éoliennes, puisque tu parles de vent tous les jours!
bonne continuation
laurent

Les commentaires sont fermés.