25/06/2018 au ranch waldrom maycroft

Le vent est déjà de la partie au réveil et lorsque nous prenons la route à 10h, nous l’avons en pleine face. Les deux premiers kilomètres sont féroces, montée et vent. Cela ne nous laisse même pas le loisir de regarder la vue sur le lac, surtout qu’il nous faire attention à bien rester sur le bas côté de la route. Les collines se font plus aplaties, peuplées de sapins et bouleaux.

Le vent continue son lent travail de sappe et nous abdiquons au bout de deux heures et seulement 17km. Nous demandons à pouvoir manger à l’abri et ce sera une de ces caravanes géantes qu’affectionnent les canadiens et américains qui nous servira de paravent. La propriétaire était entrain de faire ferer ces chevaux, stetson sur la tête et sourire ultra brite.

Nous décidons de repartir, il nous faut avancer mais c’est le même calvaire. En plus, il est très difficile de trouver un accès entre les barrières qui enserrent la route, qui nous servirait de lieu de repos. C’est dans un trou de l’une d’entre elles que nous nous faufilons pour deux heures de repos sous les arbres.

Le vent semble avoir baissé d’intensité, nous repartons, une montée puis changement de paysages, les arbres ont disparu laissant place à une petite vallée herbeuse. Entre les collines serpente un cours d’eau qui se noie en marée.

Nous progressons vers un massif qui se dresse fièrement devant nous, nous barrant la route, cela a quelque chose t’entêtant. Envie de pédaler plus fort pour pouvoir effleurer ces sommets.

Au détour d’un virage, un grand ranch où flotte le drapeau canadien apparaît. Il semble poser à flanc de colline. Nous prolongeons mais il se fait tard. Au ranch waldron, nous demandons un coin d’herbe où poser la tente, la mère de famille accepte avant de monter sur son cheval pour aller ranger les moutons. Les chevaux du ranch hénissent, les cowboys rentrent de leur journée dans les prairies. Le vent a soufflé si fort que l’un d’eux a perdu son chapeau à 800 $ canadiens. Les coyotes blonds, eux, se cachent à notre vue.

Catégories : Non classé

1 commentaire

cabotselotte · 7 juillet 2018 à 16 h 56 min

J’irai bien rentrer les moutons avec elle😄😜

Les commentaires sont fermés.