24/06/19 après

A priori, hier a été notre dernière nuit sous un kiosque, sous les lumières orangées des lampadaires. Nous rangeons rapidement avant de déjeuner de petits pains que nous avons acheté du coffre d’une voiture la veille. Des enfants arrivent en nombre alors que nous étions sur le point de partir et nous voilà entourés d’écoliers en uniformes vert et blanc. Il nous semble qu’il fait chaque jour plus chaud. La route est large, peu ombragée, nous roulons face au soleil.

Nous arrivons après 20 kilomètres à la jonction avec la 180 libre. Sur celle-ci point d’accotements protecteur, et beaucoup plus de trafic. Cela nous change des petites routes des derniers jours. Sur cette partie du bitume, nous fonçons et atteignons Leona Vicario et sa place ombragée de grands arbres. Surprise, une ancienne voyageuse française à vélo installée ici, vient nous dire bonjour. Elle a rencontré l’amour ici au Mexique et y restée.

Nous mangeons un bon poulet, assis sur nos sièges, à l’ombre sur un coin de la place, comme ci cela nous paraissait normal. Nous restons 4h plantés là, quelques mangues en dessert et beaucoup d’eau.

Puis nous reprenons la route pour 18 kilomètres en direction d’un parc aquatique où nous espérons demander l’hospitalité pour camper. La distance parcourue, nous apercevons l’un d’eux, nous cherchons l’entrée peu indiquée. Nous voyons des gens sur les toboggans qui viennent ensuite à notre rencontre. Nous demandons si nous pouvons dormir. Il s’avère que le parc est en construction, en attente d’une ouverture prochaine. Israël et Pepe acceptent. Nous voici à choisir le bout de pelouse où poser la tente entre les bassins des différentes piscines, fontaines et toboggans. L’eau n’est pas très clair, quelques têtards nagent dans le petit bassin, mais il fait bon s’y rafraîchir.

Categories: Non classé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *