24/06/2018 à chain lakes

Grand bleu au réveil, cela nous booste pour partir. Philaé semble faire ces nuits, plus question de partir à l’aube. Nous continuons sur la 22, dite cowboy trail. Deux longues montées sont notre mises en bouche, avant d’arriver à Longview. Les montagnes et prairies se dressent de chaque côté de la route, parfois nous passons sur un pont qui enjambe un torrent de montagne virevoltant.

A Longview, nous profitons de l’aire de jeux de l’école fermée, Amélie y emmène Philaé pendant que je file acheter de la viande séchée au jerki shop.

Nous n’avons fait que 18 kilomètres et il est déjà 14h. Nous repartons mais le vélo d’Amélie fait des siennes au niveau de la transmission, emportée par le poids du vélo, elle chute. Je n’arrive pas à régler la descente vers le petit plateau. Cela m’énerve, nous verrons cela plus tard. La route se fait moins montagnes russes mais un vent de sud se joue de nous et nous commençons à fatiguer. Il reste 8 kilomètres avant un éventuel camping, une pause goûter s’impose pour nous rebooster.

Nous arrivons à un camping, encore sommaire mais avec un accès à de l’eau buvable, cette fois. Un peu fraiche pour la douche mais le vent et le soleil me sécheront rapidement. Trop fraiche pour Amélie. Philaé, elle fait sauter les barrières de la langue pour jouer avec des enfants.

Catégories : Non classé

4 commentaires

TANK · 5 juillet 2018 à 10 h 07 min

Merci pour les news et joyeux anniversaire !
Attention aux chutes tout de même…
Chouette si Philaé se « cale » un peu côté sommeil.
Bises aux aventuriers !

Cat · 5 juillet 2018 à 12 h 37 min

Merci pour ces nouvelles, ainsi on vous suit à la trace. Bisous à vous 3, belles découvertes !

Schwald · 8 juillet 2018 à 0 h 28 min

Ces news sont un enchantement et les photos un régal pour les yeux ! Nous ne nous perdons pas de vue. Ici nous profitons d’une période de fortes chaleurs . Nous vivons les volets clos !
Prenez soin de vous ! J’ai l’oeil rivé sur le site ! 😙

xanax · 8 juillet 2018 à 23 h 11 min

Si Filaillé fait sauter les barrières de la langue, je vois en revanche que qu’elle n’est pas prête de s’échapper de vous, il y a toujours des barbelés autour d’elle.

Les commentaires sont fermés.