28/05/19 au 04/06/19 entre Xul-Ha et Bacalar

Nous passons trois nuits à Xul-Ha, à profiter de l’eau, du kayak, et de la pelouse de cette auberge. Il y a peu de chose dans le pueblo, mais de quoi cuisiner simplement. Tout ici paraît plus tranquille.

Après un aller/retour express a Chetumal, la capital de l’état de Quitana Roo, histoire de faire le plein de produits rares (quinoa, semoule, polenta, fromage hollandais), nous décidons de monter plus au nord vers la ville de Bacalar.

La route 307 nous offre un grand accotement et après 18km, nous prenons la route « côtière ». Elle contourne le Cenote Azul et nous permet de découvrir la splendide lagune aux sept couleurs. L’eau turquoise est celle des lagons polynésiens.

Nous avons un peu de mal à trouver un hébergement qui nous convienne car nous sommes le week-end. Nous passons une nuit en camping, puis cinq dans une auberge de jeunesse.

Les prix des hébergements et de l’alimentation sont multipliés par deux ici, tourisme oblige.
Nos activités correspondent à celle des milliers de personnes qui errent ici : baignade, kayak, glaces, Cenote… les vacances en somme.

Nous retrouvons Graciela et Julian avec qui nous partageons quelques moments, glace dans le parc de la ville, repas à l’auberge. Nous rencontrons Landon, ancien voyageur à vélo, actuellement en moto. Le repas que nous partageons nous fait penser à nos soirées nantaises avec les copains.

Philaé aussi apprécie l’auberge, où les voyageuses et volontaires sont au petit soins avec elle. Elle reçoit un bracelet de perle, se fait bercer dans les hamas près de l’eau, et s’initie à la Slakline.

Le temps n’est pas au beau fixe, d’énormes orages déversent des quantités d’eau impressionnantes, nous obligeant parfois à nous dépêcher pour éviter la pluie, ou à rester à l’intérieur. Amélie se met en quête d’une bâche pour protéger la carriole.

Catégories : Non classé