21/02/19 à Pajacuaran

Hier, nous avons pris une journée à Ocotlan pour nous reposer et aussi voir le médecin, verdict Philaé a une laryngite, la visite chez le docteur nous coûtera 40pesos (2€) !! Et 91pesos (4,5€) de médicament. Le médecin est payé par la pharmacie qui délivre ensuite les médicaments prescrits, bien sur. La grand place d’Ocotlan donne, comme toujours devant une église et est fortement animée. De grands chevaux de bois à bascule sont en accès libre.

Ce matin, nous quittons l’hôtel par un grand axe que nous n’arrivons pas à prendre. Amélie craque, elle en a marre du voyage à vélo. Malade et fatiguée, elle préférerait être en France à se faire dorloter. Heureusement qu’une piste cyclable, parallèle au grand axe, nous permet d’admirer la lagune sans se soucier du trafic.

De ce côté de la lagune de chapala, les bords sont recouverts de nénuphars emprisonnant quelques barques de pêcheurs. La piste nous mène à Jamay où c’est sur les tribunes des terrains de sport que nous déjeunons. Les pélicans planent, leurs ombres gigantesques traversent les terrains de foot.

Le vent est turbulent, alors que nous repartons vers le sud par des routes de campagne, nous croisons un cowboy qui ramène son troupeau de vaches. Puis sur un petit chemin en terre, les enclos se succèdent, les hommes traient leurs vaches à la main.

Nous sommes sur des terres agricoles, où les tracteurs moissonnent, les pompes irriguent les champs. Avant d’arriver en vue de Pajacuaran, nous nous arrêtons devant la maison de Alberto, après l’avoir questionné, il nous propose de choisir le meilleur emplacement dans son jardin ou son champs. Des chevaux sont attachés par la patte et broutent.

Nous posons la tente sous un large arbre. A la nuit tombée, une sainte vierge est éclairée par des guirlandes.

Categories: Non classé

2 Comments

Marcel · 28 April 2019 at 10 h 02 min

Encore 1 mois et ce sera une autre vie, tournez manège, tournez la page grandie.Courage on est à la maison et on attend les heros fatigués…

Samy · 28 April 2019 at 22 h 59 min

Bon courage les filles!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *